Capsules://04/2016

Une capsule d’avril avec en bonus les premiers rayons de soleil. Capsule que j’aurais aussi bien pu appeler la capsulette ou la miette de pain mensuelle tant la densité des mes injections a été faible ce mois-là. « Vite ! Amenez-moi les coupables et qu’ils s’alignent devant moi, que je leur fasse comprendre la gravité de leur acte ! » Le premier coupable (si j’ose dire) n’est autre qu’un jeu Ubisoft. Eh ouais, un jeu de gueguerre en plein Manhattan dévasté, infecté, multijoué et abusivement addictif. Vous commencez à voir se dessiner le truc ? Il n’est pas le seul à plaindre de mon inactivité éhontée. L’autre chronophage n’est autre qu’un manga en 11 tomes, Une Sacrée Mamie, prêt ô combien scotchant et tueur abrasif de tout ennui venant tisser sa rébellion. Il n’y a pas crise mais simplement des passes temps très (trop) exigeants. L’argent n’est pour l’instant pas au centre des questions, j’ai la Chance d’avoir un garde-manger encore bien résistant en cas de fringales d’outre tombe. Allez direction my3615monthlystuff’

capsules_sacreemamie_avril

 

Lire la suite

Publicités

Capsules://03/2016

Les pilules s’enfilent et ne se ressemblent pas, on arrête pas le progrès de la pharmaceutique souterraine. On n’arrête surtout pas le rythme infernal dicté par la moulinette culturelle. Un troisième mois qui commence à monter en température. Le moment de s’enfiler son caleçon et de se gratter vigoureusement l’entrejambe en bon résident de Dokudami. De sortir une bonne bouteille de rhum et de la siffler avec Miss Apricot le temps d’une dernière enquête. De décuver en plongeant dans l’eau salée et veiller par la même occasion sur l’Ondine. De tailler la route en reniflant un bon bitume chauffé à blanc sur le scooter de Michiko. De ne pas oublier de jeter des bluray surcotés au vent pour faire ressortir le côté rebelle avec Mickey. De se faire pousser la barbasse du survivor comme Leo. D’embarquer pour un train fantôme grandeur nature avec Cavalera. Ou encore de se coller le casque sur les oreilles et de se faire du Dance Dance Revolution sans artifices en compagnie de Jlin. A Continuar’

capsules_kaikisen_mars

 

Lire la suite

Sites Remarquables wwwI

Mars, c’est comme les barres chocolatées ça repart. qui dit troisième mois de l’année dit nouvelles catégories pour dépoussiérer encore un peu plus le coin. Baptisé purement et simplement Sites Remarquables. Je ne vais parler du Mont Saint-Michel ou de la Basilique Saint-Pierre, l’idée est fort belle mais je laisse le soin aux pros et aux amateurs de tourisme et d’Histoire d’en parler.

Non par Sites j’entends www, là encore je ne vais pas prendre chaque site frappé FWA et en parler. Aucun critère n’est pris en compte si ce n’est la passion je ne fais pas dans le jury et je ne sors aucune pancarte /10. Sites Remarquables, c’est vous faire partager les sites web les plus beaux à mes yeux. De ceux qui véhiculent avec la plus belle véhémence mes passions ou qui ont paralysé ma souris les yeux écarquillés, pour x ou y raisons.

Pour introduire le premier, peut être celui qui me tient à coeur depuis fort longtemps et qui depuis 2007 a toujours le même objectif en tête. Mettre l’objectif sur les plus beaux objets. Les plus beaux coffrets, les plus audacieux et les plus originaux que le monde de la musique a pu créé grâce au support physique. Du moins ce qu’ils ont choisi de mettre en avant, le subjectif les amis, le subjectif. Sans faire l’apologie du support physique, force est de constater que ça a de la gueule et que soutenir la musique c’est soutenir ce que les créatifs peuvent faire avec.

Hard Format celebrates brilliant music-related design. It doesn’t set out to provide anything like a canon of classic work, instead it’s a personal perspective published with the hope that it will provide inspiration and remind you of how wonderful such design really is.

Hard Format

Capsules://02-2016/

Deuxième pilule de l’année tout aussi efficace que la précédente. De l’inscription à l’école de la vie à la beauté scandinave du bidule de laine Yarny, en passant par le rated comics  rouge sang et graveleux, tout y passe. J’ai même enrayé des feux de forêt, arpenté les travées de Ginza pour me réjouir d’un verre avec une Mama. Sans parler de la réécriture d’un roman. L’ennui se meurt, mes élucubrations n’ont jamais été aussi vivifiantes pour l’esprit. L’appareil digestif est prêt.

1

 

Lire la suite

C’est beau de rêver…

Parce que la vie c’est comme une boîte de chocolats, j’aimerai bien un jour tomber sur ceux là dans une news. Je jette une pièce rouge dans la mare en misant sur les éditions Kana. Leur production de titres de T.Matsumoto étant supérieure à la concurrence et leur qualité d’impression et de traduction étant plus que correcte, je me donne le droit de rêver. C’est encore gratuit. A défaut d’engager quelque campagne vite assimilée à du harcèlement médiatique ou d’alimenter un flood interminable sur les réseaux sociaux, je pose mon petit .jpg et je contemple béat ce monde inaccessible de songes et d’utopies.
zerooP1040996